Les Yeux
Boussoles

Dany Placard

Suite à son arrivée à Montréal, Dany Placard (ou Dany Gauthier pour les intimes) a consacré la moitié de sa vie à la création. Déjà, en 1998, le Saguenéen d’origine autoproduit un premier album. Au lendemain de cette sortie, il continue à baigner dans les tonalités folk lorsqu’il s’allie à Éric Villeneuve afin de former le groupe Plywood ¾, avec qui il fera paraître deux albums qui y mélangent aussi le rock et même les sons jazz.

Full Face, un album qui lui prendra 3 ans à concrétiser. L’époque des harmonicas et des guitares sèches est derrière lui ; Placard entre dans l’ère des guitares électriques lourdes et des tonalités rock alternatif. C’est un réel travail de déprogrammation pour l’artiste qui doit troquer ses habitudes folk pour des sonorités plus modernes. Entouré de Guillaume Bourque (guitare, co-réalisation), de Marc-Olivier Tremblay Drapeau (basse), de Camille Gélinas (clavier), de Jonathan Bigras (batterie), de Gabriel Desjardins et de Louis-Philippe Gingras (arrangements et cordes), le musicien explore des tons plus grunges, particulièrement inspiré de Nirvana, Alice In Chains et de Radiohead, mélangeant ses textes aux images sombres à une musique plus lumineuse.

Il faut le dire, Dany Placard n’est plus en éternel roadtrip dans l’Amérique profonde. Au contraire, il est bien établi, chez lui, dans un Montréal qu’il a adopté depuis maintenant 20 ans.